ACCUEIL PRÉSENTATION EXPOSITIONS
EN COURS
TRAÇOTHÈQUE OÙ, QUAND, COMMENT?

Alain LACOSTE Alain LACOSTE



Né en 1935 à Laval
Vit et travaille à Athée en Mayenne

Diplômé d’histoire, il passe des jours sans fin, étouffé d’ennui devant des classes insouciantes, et démissionne. Il a collaboré au magazine Actualités des Arts Plastiques. Il a aussi travaillé au Conseil Général de Mayenne. Il a terminé sa carrière au Musée Gallo Romain de Jublains. Mais toute sa vie Lacoste a peint, dessiné, sculpté. La création artistique a été le fil conducteur de sa vie, la lumière de son existence.
Lacoste peint et dessine sur tout ce qu’il trouve : papiers, cartons, journaux, vieilles photos. Il respecte les taches, les froissures, les ratures, les gommages, les déchirures, les accidents du support et s’en nourrit pour mieux les transfigurer et,  alors nait une foule d’images, d’objets, d’humains, d’animaux, de végétaux fabuleux, qui se bousculent, s’entremêlent dans une exaltation inventive.

« Grand pilleur d’épaves urbaines, chercheur de poux dans les arbres chevelus, Alain Lacoste s’attache à deviner le sens étrange que peuvent prendre des choses dont le statut semblait parfaitement et une fois pour toutes défini… D’une souche grossièrement ébranchée, il utilise chaque partie, plane ou en saillie, pour construire une scène de théâtre ubuesque. Les dessins frôlent sans cesse la peinture, les peintures abordent souvent les trois dimensions. Lacoste cherche malicieusement à nous tromper avec des évidences. Dans ce jeu du faire semblant les êtres bizarres abondent, surgissent d’un même univers et donnent un spectacle d’une remarquable et paradoxale  cohérence. L’artiste nous fait prendre les vessies pour des lanternes et il nous incite à apercevoir des têtes de loups dans les frondaisons touffues. On pourrait tout dire de la production de Lacoste, selon l’humeur, au gré des jours ; évoquer tous les qualificatifs, sauf la banalité. La moindre de ses œuvres nous dérange de nos certitudes les mieux établies. Elle ouvre notre regard vers d’autres vérité… »

Gérard Sendrey




Retour Traçothèque Retour expo en cours