ACCUEIL PRÉSENTATION EXPOSITIONS
EN COURS
TRAÇOTHÈQUE OÙ, QUAND, COMMENT?

Loren
LOREN

Né en 1958. Vit et travaille à Lyon dans son atelier galerie : LA RAGE
Autodidacte peint et sculpte depuis les années 80.
A fondé  avec Crespin et Chenu le trio Triboulon- Bardamus


« Faire en sorte que ce monde en le quittant soit meilleur.  Mes travaux sont issus d’un beau désespoir comme autant de contes cruels… dans le but bien sûr, de m’aider à vivre, mais aussi obliger autrui à se poser des questions tout en gardant cependant assez de force pour pratiquer l’humour »   Loren
 
La rage de hurler ce monde déshumanisé dans lequel le ventre et le sexe ont bouffé le cœur et l’esprit de l’individu consommateur …
La rage ordinaire des contes violents hantés de monstres animhumains, émanations des fantasmes putrides qui fermentent en chacun de nous.
La rage de dents pour mordre la bêtise, la méchanceté et l’intolérance et nous en vacciner par l’art dénonciateur.
La rage de l’humour corrosif…
La rage du mouvement créateur qui jette sur le support les couleurs violentes d’un expressionnisme poétique et baroque.
La rage des matériaux et des objets conquis, soumis, détournés, mélangés, malaxés, recréés, mis en verres, mis en bière, mis en verre de bière, mis en vie, en sculptures hallucinantes et dérangeantes. Et parfois le chant de lumière d’un verre pur, lumineux comme un matin de cristal.

Mais ne vous y trompez pas, cette rage là, c’est pas de la rage, c’est de l’Amour.

    Charles Simond


Loren est un personnage, qui parle de son barbare merveilleux monde.

Il aime aussi à parler de ce qu’il n’est pas convenu de dire.

Au regard, il rappelle l’idée d’un dernier Mohican à la barbe grise, colorée parfois d’étoiles pigmentées de nos meilleurs cépages.

Ce monsieur se barbe, attentif, chaque matin du journal tombeur d’anecdotes d’hier.

Il lit avec attention « chiens écrabouillés par hasard et par maladresse, politique trisboulette, au jour le jour, perle du bonheur qu’il faut vivre maintenant ».

Aussi il porte une attention particulière à ceux qui se nourrissent du malfonctionnement du monde, pour mieux en parler. Il observe ce qui est utile. Sommes-nous prêt à voir : « les états d’âmes profonds, les injustices répétées ».

Loren est un chanteur de textes, avec ses pinceaux, ses bons verbes et ses pigments ; il se bagarre avec ses verres, sa peinture, sa littérature, son écriture, ses colères et son amour de la fraternité, pour notre petit monde à nous, dont chacun sommes des acteurs.
  
 Crespin 24/05/05