ACCUEIL PRÉSENTATION EXPOSITIONS
EN COURS
TRAÇOTHÈQUE OÙ, QUAND, COMMENT?

Chamoro
Chamoro

Née en 1952
Vit et travaille à Carrières-sur-Seine (78)

Plasticienne, Chamoro utilise divers matériaux et différentes technique au service de son expression : peinture sur toile, sur papier, pâte à papier ou papiers collés à plat ou dans l’espace, métal peint et découpé, céramique… Les sculptures comme les peintures rayonnent de leurs couleurs vives et contrastées sans aucun souci de réalisme… Un objet, un animal renforcent une identité. Un chapeau ou un oiseau et c’est le début d’une histoire… Récemment Claire a trouvé un nouveau style plus attaché à la poésie, plus empreint de folie, de joie de vivre et de sagesse, plus proche des créations enfantines bien que gardant tous les secrets d’origine, de référence de fabrication, à travers un « air » énigmatique. L’humour côtoie la poésie, la couleur déborde et les formes traduisent la fantaisie dans une maîtrise technique parfaite.
    Nicolas Crestou La revue de la céramique et du verre – mars avril 2006


Un art qui va à l’essentiel. Céramiste de formation, ses œuvres représentent des petites créatures vivantes, gaies et colorées qui nous invitent dans son univers intime. Une harmonie entre réalité et fantasmagorie qui porte une grande poésie
    Françoise Souchaud

ILS  (les personnages sculptés de Chamoro)
On les découvre dans la pièce.
Ils habitent l’espace avec le naturel de l’habitude.
Restés silencieux jusqu’à ce qu’on les remarque.
Ils nous observent, se permettent des commentaires sur notre façon de vivre
ou radotent tout seuls, absorbés par leurs pensées.
Ils nous tiennent le miroir.
Ils nous font rire et nous rappellent que la vie est trop courte
pour se prendre trop au sérieux.
Oiseaux fous ou divinités concentrant de réels pouvoirs ?
On les aime.
    Pascal Fayeton


Le premier sentiment éprouvé à l’égard des personnages homomorphes de Chamoro est une admiration pour la performance technique. Qui ne s’est un jour, en effet, essayé à réaliser marionnettes, masques… en papier encollé… toujours trop humides, pas assez lisses, irréguliers… Rien de tel chez l’artiste dont les petites créatures sont esthétiquement parfaites, extrêmement vivantes, à la fois agissantes et statiques, gaies, colorées, serrées comme par instinct grégaire, multiformes et néanmoins conçues avec une grande unité… Ce qui atteste des associations nées au cours des longues heures de recherches formelles de l’artiste, de la richesse des fantaisies surgies de son imaginaire.
    Janine Rivais